DEMO 8

Monique VAN den DRIESSCHE

09102016-IMG_6715  IMG_6730 IMG_6712

Jan Fabre

aJan-Fabre-sculpture-en-bronze-à-la-Guy-Pieters

Né le 14 décembre 1958 à Anvers en Belgique où il vit et travaille, il est à la fois dessinateur, sculpteur, chorégraphe et metteur en scène de théâtre.
Son oeuvre polymorphe, marquée par l’idée de transgression n’a jamais cessé de susciter sur son passage, tant la controverse que l’admiration de ses contemporains.
Après avoir étudié à l’École des Arts décoratifs et à l’Académie royale des Beaux-Arts d’Anvers, Jan Fabre s’intéresse dès 1976 à l’art de la performance, peignant avec son propre sang en 1977.
Enfant terrible de la «nouvelle vague flamande» des années 1980, il réalise parallèlement des mises en scène radicales et des chorégraphies d’une incroyable liberté avec sa compagnie de théâtre Troubleyn.

l'homme qui mesure les nuagesSearching_for_Utopia_Jan_Fabre

Jan Fabre se revendique comme un mystique contemporain, un artiste hors du temps, local et universel. Il puise ses références dans toutes les époques et les domaines de la création et de la recherche : art, sciences naturelles, philosophie, littérature, religion, etc.
Certainement influencé et fasciné par les travaux de son presque parfait homonyme Jean-Henri Fabre, l’entomologiste français (dont il prétend descendre), il développe une observation et une analyse du monde des insectes et plus particulièrement des scarabées qui sont pour lui une source d’inspiration sans cesse renouvelée.

heaven-of-delight-palais-royal-bxl

Le scarabée, animal sacré depuis les Egyptiens, a toujours fasciné Jan Fabre, Obsédé par la notion de métamorphose et les effets du passage du temps sur l’être vivant, il crée avec les carapaces des coléoptères des figures anthropomorphes, mystérieuses silhouettes, des tableaux, des sculptures, des robes, des mappemondes, il décore aussi à la demande de la reine Paola, le plafond d’une salle du palais royal, ainsi que les deux lustres de cette salle.
La lumière joue sur les nuances irisées des ailes éveillant des tonalités bleu-vert.

En l’an 2000, l’Université de Louvain fêtait son 575e anniversaire et la KUL(Katholique universiteit Leuven) avait alors décidé d’offrir à la ville de Louvain, en reconnaissance pour l’avoir accueillie si longtemps, une œuvre d’art permanente. Ils firent le choix de Jan Fabre, décidément omniprésent à cette époque.  L’artiste anversois a alors imaginé une étonnante sculpture géante, sur la place Monseigneur Ladeuze.
Cette grande place avait été choisie par Fabre car elle jouxte la Bibliothèque centrale de l’université. Au milieu de la place, Fabre a fait construire une énorme aiguille à coudre de 23 mètres de haut, en acier (avec même encore le trou pour enfiler le fil), et il a piqué au-dessus de cette aiguille, près des nuages, un scarabée géant de 3 mètres. L’aiguille, tout en finesse, épingle le scarabée sur le ciel, un « scarabée-bijou » tout vert, le même qui est collé à des milliers d’exemplaires sur le plafond de la grande salle du palais royal.

kever1totem oeuvre représentée2

L’œuvre intitulée « Totem » est à la fois un hommage au savoir, à la beauté, à la science et à la poésie de l’existence.
Ce grand animal très réaliste, coloré en vert et piqué sur l’aiguille, a demandé de longues études de faisabilité. Il n’était pas évident de placer une telle masse à cette hauteur, sur une si mince aiguille.

Ironie : La place Monseigneur Ladeuze est une grande place piétonne ou beaucoup de passants ne voient que le bas de ce grand pylône, et ne pensent pas à lever la tête pour y apercevoir le grand scarabée empalé sur cette aiguille.

Metteur en scène et chorégraphe

choregraphie preparatio mortis

Jan Fabre a mis en scène et en mouvement une trentaine de pièces mêlant théâtre et danse. Ses œuvres peuvent être considérées par certains comme particulièrement choquantes (ces dernières années surtout) et déchaînent à chaque fois les passions dans le public. Images crues, corps dénudés, sexe, scatologie, violence sont parfois durs à supporter pour un public non averti, qui bien souvent finit par quitter la salle en hurlant ! De fait, il est réellement considéré comme un des artistes les plus polémiques de ces dernières années.

↑ Top of Page