DEMO 4

        Anne-Marie GOEMINNE

IMG_6691  IMG_6736  IMG_6693

Rik Wouters

 Rik Wouters

21/08/1882 – 11/07/1916

Sculpteur et peintre belge né à Malines en 1886 et décédé à Amsterdam en1916. Si Rik Wouters est surtout connu comme peintre, malgré sa courte carrière, puisqu’il n’a vécu que 33 ans, il commence toutefois sa carrière artistique en s’adonnant à la sculpture sur bois dans l’atelier de son père, ensuite en bronze en fréquentant les académies de Malines et Bruxelles ;

Wouters s’intéresse presque exclusivement à la figure humaine, il exécute de nombreux portraits, des scènes ménagères et instantanées. Sa femme Nel restera sa muse et modèle préféré durant sa courte vie.

20160904_140207 20160904_135838 20160904_140612

Paralèlement à son activité de sculpteur Wouters se consacre tôt à la peinture, mais ce n’est qu’à partir de 1908 que ses toiles commencent à retenir l’attention du public, et qu’il s’imposera comme l’un des plus représentants des peintres belges. C’est donc essentiellement durant six années, entre 1910 et 1916 que s’accomplit son évolution, au cours d’une existence marquée par des difficultés matérielles et par la guerre.
Atteint d’une grave affection à la tête, il perd progressivement la vue et mourra à l’âge de 33 ans. 

D’abord attiré par l’expressionnisme de Ensor, ensuite par Cézanne pour son soucis de la construction, ensuite par Renoir pour la sensualité des formes et la délicatesse des teintes. Toutefois ses coloris souvent très vifs, fondés sur des rouges et des oranges , le rapprochent des fauvismes français comme Matisse.
Dans ses tableaux intimistes, il prendra toujours sa femme  Nel comme modèle. Ses compositions sont noyées dans une lumière, les contours sont dissous d’où l’mportance des blancs et des vides .
Trois mois avant sa mort est organisé à Amsterdam une rétrospective de son oeuvre qui le consacrera comme l’un des représentants les plus marquants de la sculpture belge d’avant-guerre.

 Le sculpteur 

20

 Wouters s’est rendu au théâtre de la Monnaie pour y admirer la danseuse Isidora Duncan. Celle-ci le trouble tellement que son souvenir ne le quitte plus,  après de très nombreux croquis pour immortaliser les mouvements de la danseuse, il exécute deux ans plus rard « La vierge folle -Het Zotte geweld ou de Dwaze Maagd «

Ce thème de la danse folle ou sauvage avait déjà été traité par nos artistes flamands comme Breughel et Rubens. Ensuite Rodin, Bourdelle  ainsi que Lambeaux ont directement inspiré Wouters pour cette oeuvre. Il a quitté le carcan académique en donnant à ses bronzes un aspect plus rugueux, .

 « La Vierge Folle » est une oeuvre frémissante de vie, expression folle de la joie.
Wouters a su saisir l’instantanéité du mouvement. Une véritable prouesse d’équilibre.
La statue dépassant de loin la taille humaine repose sur un pied, elle semble s’envoler dans l’espace. Impression de déséquilibre renforcé par la position du buste renversé en arrière, tandis que les bras tournoient dans l’embauche d’en geste. Le visage au sourire éclatant ajoute à la joie de vivre qui émane de cette sculpture.

 20160904_142253

Pourquoi avoir choisi cette oeuvre comme source d’inspiration pour la composition florale :
Pour la joie et la force qui émane de cette sculpture qui évolue dans l’espace. J’ai essayé d’ y incorporer une touche de couleur, reprise dans la palette de Rik Wouters

↑ Top of Page